Quand le cheval se couche-t-il ?

cheval couché

Comme chez l’homme, on relève chez le cheval trois phases de sommeil. Mais ce mammifère herbivore a une façon bien particulière d’aménager ses temps de repos. Il est en effet difficile pour lui de se laisser aller à une position couchée pour dormir. Explications.

Les facteurs qui influencent le sommeil du cheval

Il faut garder à l’esprit qu’à l’origine, le cheval est une proie. Il est donc d’un naturel inquiet, et en alerte. Difficile alors pour lui de se laisser aller complètement à un sommeil de plomb, allongé, comme les humains. Les chevaux ont besoin d’être en groupe pour dormir. Tandis que certains veillent, d’autres trouvent ainsi le calme, et enfin le sommeil. Le cheval doit donc bien connaître son environnement. Ainsi, un cheval nouveau venu dans une écurie prendra quelques temps pour s’adapter, et trouver un sommeil sécurisant.

poulain allongé

Le sommeil du cheval

Le cheval est un animal qui dort peu. En moyenne, le sommeil occupe 20% de son temps en une journée, soit 4h à 5h, réparties dans la journée. On relève trois stades de sommeil chez l’équidé. Chaque stade durant en moyenne une quinzaine de minutes. Tout d’abord la somnolence. Le cheval est debout, immobile. Une position relaxante, mais dans laquelle il garde une certaine réactivité en cas de danger ou menace. Vient ensuite le sommeil lent ou léger. Le cheval est alors couché en vache, c’est à dire les antérieurs repliés sous le poitrail.
Le sommeil paradoxal achève ces trois phases. L’animal est couché sur le flanc, les membres dépliés, dans un total relâchement musculaire. C’est aussi à ce stade là que le cheval rêve.

Il est essentiel que le cheval puisse se coucher et ainsi avoir un sommeil réparateur. L’absence de sommeil entraîne des troubles du comportement. Il est donc important de s’assurer que l’animal est bien dans des conditions optimales de sécurité, pour ainsi se laisser aller… et rêver !

Répondre à la question